FR EN

Actualités

Les tablettes Apple sont-elles un bon choix dans la restauration ?

18-10-2017

Nous voyons depuis un petit moment des entreprises proposant des systèmes de caisse sur des tablettes grand public de type Apple. Ces entreprises font également régulièrement des levées de fonds... est- ce un bon choix de s'orienter vers ce type de plateforme ?

L'utilité des tablettes :

Le choix d'un système de caisse est très important pour un restaurateur. Et c’est souvent pour optimiser la productivité des employés mais aussi pour améliorer l’expérience -client que ces matériels sont le plus souvent adoptés. L'étude, menée en France, en Allemagne et au Royaume-Uni, révèle que 72 % envisagent de déployer des tablettes pour augmenter la productivité de leurs employés, 51% déclarant qu'ils s'attendent également à améliorer la satisfaction de leurs clients et 41% indiquent qu'ils utiliseront les tablettes pour répondre à des besoins professionnels non couverts par les postes informatiques classiques. Mais qu’en est-il réellement sur le terrain ?

Source : http://business.panasonic.co.uk/computer-product/sites/default/nfsfiles/technical_downloads/IDCMS01X_Web_0.pdf

Le choix des tablettes : 

Pour bénéficier de ces avantages, les restaurateurs doivent choisir des produits capables de répondre à la fois aux exigences de leur propre activité ainsi qu'aux enjeux de leur secteur. Le design, la fiabilité et les services d'assistance sont capitaux, de même que les aspects fonctionnels comme la robustesse de l'appareilles batteries remplaçables et la possibilité d'intégrer des lecteurs de codes-barres, précise Luca Legnani. 

Les tablettes grand public, de type Apple, ne répondent pas en totalité à ces problèmes. Ils limiteront donc la stratégie de développement du restaurateur.

Ces tablettes font aussi polémique avec le débat de l'obsolescence programmée. Dans une section « Questions et Réponses » sur son site officiel, Apple a estimé que ses iPhone, iPad et iWatch étaient fabriqués pour durer trois années. Et ce malgré leur prix de vente, qui dépasse les 600 euros pour ces appareils.

La stratégie de ROI (Retour sur investissement) est absente. Ce qui est primordial pour tout professionnel.

Source : https://www.lsa-conso.fr/les-tablettes-vont-etre-de-plus-en-plus-utilisees-par-les-retailers-europeens-etude,225333

https://www.lesechos.fr/19/04/2016/lesechos.fr/021852282080_pour-apple--les-iphone--ipad-et-iwatch-ont-une-duree-de-vie-de-3-ans.htm

Pérennité des start-up qui vivent par les levées de fonds :

En France, l'année dernière, 200 millions d'euros ont été investis dans le secteur. L'Hexagone compterait 300 startups, "du champ à l'assiette", avance Kevin Camphuis, cofondateur de ShakeUp Factory. Mais il n'y a pas de place pour tout le monde. L'exemple de Take Eat Easy l'a prouvé. Le concurrent belge de Deliveroo a été placé en redressement judiciaire il y a un an.

"Nous sommes dans une bulle qui ne va pas tarder à exploser", pense même Bernard Boutboul, dirigeant de Gira Conseil, interrogé par Business Insider France. "Trois-quarts des startups aujourd'hui ne vont pas tenir la distance." Le cabinet spécialisé dans la restauration travaille notamment pour des grands comptes comme Monoprix, Banette ou Nestlé Waters. Startups et fonds de capital-risque le reconnaissent: la rentabilité est le problème majeur de la foodtech. En conséquence, une levée de fonds permet au concept de ne pas disparaître trop vite.

Source : http://www.businessinsider.fr/bernard-boutboul-foodtech-bulle-amazon

La certification des logiciels obligatoire au 1er Janvier :

Attention, beaucoup de ces entreprises, proposant des solutions d'encaissement, n'ont pas de stratégie de certification et se lancent sur l'autocertification. La responsabilité de ces entreprises sera donc totale lors des contrôles. Et cette catégorie de solutions reste par conséquent la moins bien perçue par l’administration fiscale. En effet, rien n’empêche un éditeur malveillant de produire une «auto-attestation» alors que son logiciel peut être permissif. La seule alternative qui évitera toute mise en cause pour un restaurateur, et qu’il se doter d’un système d’encaissement certifié par un tier accrédité reconnu par le ministère des finances.

Source : http://infocert.org/index.php?option=com_content&view=article&id=70&Itemid=525

http://www.acedise.fr/membres

Restaurateurs, faites-vous votre propre avis et faites votre choix !

PoD Technologies ® est à ce jour le seul et unique Opérateur Télécoms spécialisé dans le CHR (Licence Télécom L33-1) à avoir conçu une Solution d'encaissements Cloud-based évolutive (certifié NF525). Notre solution, a un cout d’1€ par jour, s’appuie sur des tablettes ou caisses professionnelles et renforcées reconnues par les restaurateurs en association avec un logiciel innovant évolutif et adapté aux contraintes de la restauration d’aujourd’hui (e-booking, commande en ligne, fidélisation, big data, cloud).

Toutes nos actualités

PoD Technologies
16 rue Frédéric Bastiat - 87280 Limoges
Tél : +33 (0)5 55 36 38 84 - Fax : +33 (0)9 72 31 71 26
contact@pod-technologies.com

Mentions légales - Création site internet : Agence digitale : Netskiss